Génération Centraide

Combattre l’insécurité alimentaire, pour que personne n’ait à choisir

 Retour

On a tous déjà fait de petits sacrifices pour mettre de l’argent de côté, afin de s’offrir quelque chose que l’on voulait vraiment. Pour la version la plus récente du iPhone, ou un voyage à Cuba, on s’est dit que ça valait la peine de sauter notre café matinal chez Starbucks, ou de passer la dernière ronde de cocktails.

Mais on est très loin de la réalité de 200 000 montréalais, qui doivent économiser et faire des sacrifices ne serait-ce que pour répondre à leurs besoins les plus essentiels. Ils font face à un choix déchirant : payer leur logement, ou leur nourriture ?

Pour les milliers de Montréalais qui n’ont simplement pas les moyens de s’offrir les deux, le budget mensuel est d’abord consacré au loyer et aux factures, et le peu qui reste est ensuite dépensé pour l’épicerie. C’est ce qu’on appelle l’insécurité alimentaire, dont de plus en plus de Montréalais souffrent chaque année.

Ici à Génération C, on croit que personne ne devrait avoir à réduire son panier d’épicerie, manquer de nutriments ou aller jusqu’à s’affamer pour que ses enfants puissent manger et avoir un toit sur leurs têtes.

On attaque l’insécurité alimentaire à la racine en soutenant 83 organismes dont la mission est de promouvoir l’autosuffisance et l’autonomie des familles et des individus. Ces organismes combattent l’insécurité alimentaire en enseignant aux gens comment cuisiner plus économiquement et mieux budgéter. Ils offrent aussi du dépannage alimentaire en cas d’urgence, des ateliers de cuisine collective, des repas communautaires et supervisent des jardins collectifs dont les récoltes sont partagées entre participants.

 

Centraide verse 4 millions de dollars chaque année pour encourager ces initiatives et soutenir les organismes qui luttent directement pour la sécurité alimentaire, mais il en faudrait encore plus.

On rêve que chaque maman parte au travail le ventre plein, même après avoir nourri ses enfants, et que chacun puisse manger un repas nutritif.

Il reste encore un long chemin à parcourir mais tous ensemble, on peut y arriver. Chaque petite contribution compte!

 

Écrit par Despina Doukas
Traduit par Alexandra Toutant
Photo: Everypixel