Génération Centraide

Montréal on t’aime. Mais plus de 20% de pauvreté, c’est beaucoup trop.

 Retour

Montréal, on t’aime, on t’adore. On est fier de se dire montréalais (même si on habite à  Laval… ou Longueuil !). On aime tes festivals, ta montagne, ton street art, ta bouffe, tes cafés de hipsters comme tes bars sportifs…

Montréal, c’est une métropole vibrante où, on va se le dire, on vit bien. Mais c’est aussi la métropole la plus pauvre au Canada. Ça fait mal de se dire que pendant qu’on profite de notre ville et de ses 1001 richesses, 21,3% d’entre nous vit dans la pauvreté. Ça veut dire quoi de vivre pauvre dans une ville moderne et riche comme la nôtre ?

Ça veut dire habiter dans des logements tellement insalubres qu’on en tombe malade. Se retrouver le ventre vide parce qu’on a donné à manger à nos kids en priorité. Cumuler les jobs pour arrondir ses fins de mois, sans même y arriver. Ça veut dire vivre jusqu’à 11 ans de moins que si on était né dans un quartier favorisé.

Pis le pire, c’est qu’on n’exagère même pas.  Dans le Grand Montréal ;

73 000 logements nécessitent des réparations majeures

200 000 personnes ne mangent pas à leur faim

125 000 personnes travaillent mais vivent quand même dans la pauvreté

L’espérance de vie est de 85 ans dans Saint-Laurent… et de 74 ans dans Hochelaga-Maisonneuve.

Bien sûr ce ne sont pas tous les montréalais qui vivent à faibles revenus (c’est comme ça qu’on dit !) qui vivent dans une misère noire. Mais il y en a beaucoup trop. On a tendance à croire que la pauvreté s’arrête à l’itinérance, mais c’est tellement faux ! Des logements complètement vides car ses habitants n’ont pas de quoi les meubler, ou encore des gens qui n’ont plus rien à manger entre deux paies, il y en a plus que tu ne crois, et il y en a dans tous les quartiers. Dans le tien aussi.

 

On te demande un petit 2$ par mois pour aider à changer les choses, ta ville te le rendra bien ! Deviens membre maintenant !

Découvre comment on s’assure d’investir ton #petitdeuxdumois là où il aura le plus gros impact.